Pasà pas,
oui c'est pas à pas qu'Henri Guillemin , au fil de ses livres, nous livrera sa relecture de la vie des grands hommes à travers son histoire littéraire, l'histoire de l'individu, du courant d'idées, qu'il aimait à définir comme suit &emdash; pour connaître un homme, il faut savoir trois choses : ce qu'il pense de Dieu, l'usage qu'il fait de l'argent, et son comportement à l'égard des choses du sexe.

Pour certains ouvrages, il passera jusqu'à dix années de patientes recherches et, pour d'autres, travaillera trop vite, commettant des erreurs qui l'amèneront à publier une nouvelle édition de certains de ses textes, revue, corrigée et parfois aussi, augmentée de documents nouveaux, recueillis postérieurement à sa première version.

Il donnera, à partir de 1923, une kyrielle d'articles, parus dans différents journaux ou revues : le Figaro Littéraire, le Journal de Genève, la Gazette de Lausanne, le Monde, Sud-Ouest, France-Soir, L'Express, Les Temps Modernes, le Mercure de France, L'Observateur et le Nouvel Observateur, etc... ( nous renvoyons les personnes désireuses de connaître les articles, les dates et leur support, à l'ouvrage de Patrick Berthier : 60 ans de travail, cahier Henri Guillemin N° 1). Dans certains, il apportera des éléments propres à défendre ses thèses, d'autres traiteront d'un sujet ou d'un auteur sur lequel il travaille; parfois, l'assemblage de plusieurs articles espacés dans le temps deviendront un ouvrage spécifique : Vigny, Les Origines de la Commune, Chateaubriand, etc.; d'autres sont réunis dans des ouvrages tels que : A vrai dire, Éclaircissements, Pas à pas, De l'histoire et de la littérature, Précisions, Vérités complémentaires, Les Passions d'Henri Guillemin.

"H.G. n'a jamais ambitionné être un biographe traditionnel; il a compris que, sous chaque (grand) homme se cache un être qui a ses petitesses. Il a voulu nous montrer, plus que d'autres qui ont la plume louangeuse, que la nature, finalement, n'a pas généré de surhommes"
(M. Limoges, 5 mai 1992).